Historique de la Rand’Auvergne.

lundi 13 juin 2016, par JMB

2009 L’ensemble des cadors de la discipline sont encore présents à Ambert pour la 19ième Rand. Les camions des teams sont dans la place. Dés l’ouverture des contrôles les files d’attente se forment les discutions vont bon train, anecdotes de la saison ou de la Rand 2008 animent l’après midi.Samedi dés 7h00 les premières motos s’élancent en direction de la spéciale en ligne sur les hauteurs de Vertolaye. L’échauffement est de bonne qualité, les pilotes ont appréciés les pierres bien glissantes du 1er CH.Marc Germain s’impose dans la ligne devant Gauthier et Planet le ton est donné. La spéciale 2 est fatale au grand favoris Mikaël Pichon une chute au bas d’une descente, la moto se retourne….elle ne redémarre pas… l’échappement semble s’être rempli de terre. Il laisse filer 2 grosses minutes, et le champ libre à Marco qui s’adjuge la première journée. Le soir l’ambiance est au beau fixe dans le parc coureur, les essais du vélo de Boby font la joie des pilotes officiels orchestré par Luc Alphand. Le dimanche matin les pilotes s’élancent dans l’ordre inverse de la veille. Le temps est encore au beau fixe les spéciale ne se défoncent pas trop vite. Relégué à la 15 place scratch Mickaël Pichon entame une remontée de dingue il reprend du temps à chaque chrono. David Frétigné est toujours au contact des plus jeunes il s’adjuge même la dernière spéciale mixte. La dernière spéciale sera aussi marqué par les chutes de Ludivine Puy, Christophe Mourgues, et Luc Alphand dommage car ils avaient animé la course et assuré l’ambiance.

Rendez vous pour le 20ième anniversaire


2008 Après plusieurs semaines de pluies diluviennes sur la quasi totalité de la France et à quelques jours de la Rand les conditions de roulage promettent d’être délicates. Mais les dieux du ciel ont pitié des quelques 500 pilotes inscrits pour le plaisir. Dès le repérage de la spéciale de Job on se dit que sous la pluie ça aurait été le calvaire. La consultation de la liste du programme montre que d’année en année le plateau des tops pilotes s’étoffe. Un certain Mickael Pichon laisse même entendre dans les discutions de fille d’attente administrative qu’il n’a pas l’intention de finir au pied du podium comme en 2007. Dés la spéciale 1, il s’impose avec presque 2 secondes sur Fabien Planet, ça démarre fort. Les chemins du CH 1 qui amènent les pilotes à Valciviéres est un bon échauffement, mais les 52 kilomètres pour rejoindre Olliergues vont faire des dégâts dans les bras des moins entraînés ça jardine dur pour sortir de la Borie… La spéciale de Marat va laisser de bon souvenirs aux pilotes …MAGNIFIQUE, La Piche quand à lui il va va perdre + de 4 secondes sur Julien Gauthier. La suite des liaisons nous fait découvrir de nouveaux chemins et paysage sur les communes de St Amand pistons et soupapes ça vibre, Auzelles pour terminer la journée sur la longue spéciale de Villeneuve. Gros dodo pour récupérer. Dimanche matin Mikael Pichon part avec moins d’une minute d’avance sur Julien et Marc Germain ça va être chaud…. La pression retombe vite pour le champion du Monde de MotoCross il colle 7secondes à la Yam de Germain et 19 à la Honda de Julien. La liaison pour rejoindre Dore l’Église nous fait passer par les Pradeaux, Chemintrand la belle forêt des Taillades jusqu’à Meyderolles est vraiment sympa à rouler. Ce dimanche seul la Yam semble pouvoir contrarier la Katoche de MP. Finalement seul David Frétigné va prendre un chrono à l’imbattable Rocket en ce dimanche.Le podium final est Pichon, Germain et David Frétigné. 

2007 Cette Rand 2007 commence bien… dés la première spéciale le ton est donné les pilotes s’élance sur un tracé tellement humide qu’il est comparable à une rizière les grains de riz poussent sur les cales pied !!! pas terrible. La suite du programme est plus dans la ligné de ce que l’on connaît les cailloux remplacent le riz. Le village de job est envahi par les véhicules d’assistance et l’ambiance est sympa sur la place, ce matin tous les Jobards sont dehors.A l’issu des 2 premières spéciales la bagarre fait rage entre Germain, Planet et Albepart, Pichon ne fait pas parti du trio de tête. Le CH qui emmène la caravane des motards du Brugeron à Tours sur Meymont en passant par Olliergues, Sauviat la commune de Domaize est très agréable alternance de chemins roulants et techniques,48 kilomètres de bonheur. Mais il ne faut pas oublier que pour les inters c’est une course. Donc devant ça envoi du gaz Fabien fait le scratch à Villeneuve avec 5 secondes d’avance sur Manu Albepart mais est ce suffisant pour attaquer le dimanche sans pression ? Dimanche:Pas le temps de se chauffer direct dans le vif du sujet les pilotes reprennent la traditionnelle spéciale de Villeneuve en sens inverse…et ce matin toute la partie haute est très glissante. doucement sur les gaz ça ne pardonne pas. A ce petit jeu Germain devance Pichon de 1.65 seconde mais attention l’ancien crossman apprends vite !!! cette journée pourrait bien être la sienne. La diversité des paysages et chemins donne à cette journée un côté ballade entre amis fort sympathique. Les top pilotes doivent trouver cela trop roulant mais les petits bras apprécient c’est ce qui fait l’intérêt des classiques. Fabien Planet perds pied à Grandrif il concède presque 9 secondes à Marc Germain dommage la bagarre aurait pu durer jusqu’à la dernière spéciale. Mickael Pichon impose sa KTM à St bonnet le Chastel sur une spéciale intéressante mais trop courte moins de 3 minutes pour les 20 premiers au scratch. Moins de 3 minutes pour la spéciale n° 9 du Chambon sur Dolore cela ne permet pas à Fabien de revenir, il termine sur la troisième marche du podium derrière Manu Albepart et the Best of Rand 07 : Marc Germain. Pour un mec qui n’aime pas les classiques !!!

2006 L’année du changement la quasi totalité des spéciales sont nouvelles… et bien tracées. Après Ambert direction Marat par un ch de toute beauté :Pas le temps de s’endormir. La course sur prairie de Dommaize donne lieu a un spectacle haut en fumée….la honda de Manu Albepart devait être équipé d’un extincteur... Dimanche les pilotes change de direction mais tous sont unanimes depuis quelques années les traceurs du moto club propose des parcours plus techniques le Dimanche. C’est moins relaxe qu’avant mais c’est vraiment magnifique (un concurrent Breton).Cette fin d’édition va être un peu gâchée par des trombes de pluie qui vont transformer la dernière spéciales en un immense bourbier.

 Le podium 2006 est le même qu’en 2005 et de 3 consécutives pour Marc Germain

2005 Le fait marquant de cette année pour l’ensemble des pilotes va être le Ch sur les traces du Mondial de Noirétable, un Ch technique dans la terre noire et les pierres glissantes….Historique ;

 Côté course Marc germain change d’adversaire direct en l’absence de Frétos, Fabien Planet prends le relais. Dimanche Manu Albepart vient jouer les troubles faits en s’imposant sur les 3 dernières spéciales….. Dommage la Rand c’est que 2 jours.La victoire finale reviens à Marc Germain les 2 Auvergnats Fabien et Manu complètent le podium.

2004 Elle s’annonce très intéressante sportivement avec la présence des meilleurs représentant de l’enduro Français.

 Marc Germain absent en 2003 compte bien reprendre la plaque de N°1 à David Frétigné.Le Duel commence dés la spéciale du matin à Job les écarts ne sont jamais supérieur à 2 secondes et les deux hommes de tête ne sont séparés que de 2 centièmes à l’issu de la première journée. A noter la belle performance de Laurent Charbonnel qui réalise de très bon chrono.La journée de dimanche débute par un temps couvert mais laisse vite place à une météo agréable. La quasi totalité des pilotes ont repris le départ 491 pour 505 le samedi.Le duel de la veille reprend dés la spéciale de Villeneuve et faudra attendre l’ultime chrono pour déclarer Marc Germain vainqueur de la 14 iéme Rand.

2003 Vu de l’intérieur l’édition 2003 est un grand cru, malgré la chaleur accablante le plaisir de rouler dans les bois est top. Le Moto club à mis le paquet pour proposer de super parcours ni trop hard ni trop cool, les spéciales toujours mieux tracées ….que du bonheur. Le trophée des abeilles permet de découvrir les futurs stars de l’enduro national.

Coté sport les cadors de la discipline font parler la poudre et s’arsouillent jusqu’à la super finale. Domination de David Frétigné qui creuse l’écart tout au long des 10 épreuves spéciales 30 secondes le sépare de son dauphin Olivier Samofal et Manu Albepart complète le podium.

2002 Plus cool que l’édition 2001, le plaisir de rouler à son rythme sur un tracé encore exceptionnel permet à tous de boucler la première journée sans encombre. Cette année voit apparaître une nouvelle génération de pilotes de talent comme Emmanuel Albepart, Sébastien Guillaume, Julien Dubac, Frédéric Pallut.

 Emmanuel Albepart s’impose de justesse devant l’officiel Husaberg, Olivier Samofal et le malchanceux Sébastien Guillaume.

2001 Superbe temps pour l’édition la plus difficile depuis sa création, tous les concurrents ont la journée de samedi en mémoire, des contrôles horaires longs très techniques, des cailloux, des racines et encore des cailloux. Pour un grand nombre de participants il a été nécessaire de pousser, suer et jurer que les organisateurs étaient fous ! ! ! David Frétigné domine et sort une nouvelle fois vainqueur.

2000 Dix ans déjà : dur dur pour s’inscrire à cette dixième épreuve plus de 800 demandes pour 500 places disponibles. Cette année, c’est la fête dans les chemins : un super parcours, mais grosses bagarre en spéciales, les 15 premiers se tiennent en 3 secondes : du jamais vu, les pilotes de tête doivent prendre des risques… pour le plus grand plaisir des spectateurs. Une remise des prix exceptionnelle, champagne et gâteau géant clôturent la dernière Rand du siècle.

1999 Le soleil est heureusement au rendez vous car les traceurs du moto club ont concocté de nouveaux circuits toujours très techniques pour la journée de samedi avec de nombreux kilomètres dans les pierriers devenus plus qu’une légende sur la Rand’. 

1998 Christophe Croizet s’impose, la Rand est enfin Auvergnate ! Au travers de la course et du sport moto, le club a souhaité apporter une aide financière à une association humanitaire en faveur d’ enfants malades. Même si cette opération n’ a pas eu le succès espéré par l’organisateur, les 11 000 francs récoltés on fait le bonheur de nombreux enfants qui se sont vu offrir des jeux, livres, jouets, cassettes.

1997 Plus de 40 communes traversées par la 7iéme Rand’. Encore une belle performance de Christophe Croizet qui s’incline devant David Frétigné. Les chronos explosent sur la spéciale de Tours sur Meymont, un tracé magnifique au cœur du village ce qui en fait, aux dires des participants, la plus BELLE banderole des 7 éditions. 

1996 Participation du premier inter étranger, l’ italien Luca Trussardi qui fait le spectacle et termine 3éme à 43 centièmes du meilleur auvergnat Christophe Croizet, lui même devancé par David Frétigné.

1995 La Rand’ affiche sa notoriété : les plus grands champions sont présents à Ambert : Danny Laporte, Eric Bernard, Laurent Charbonnel, David Frétigné et le chef de file de l’enduro mondial Stéphane Peterhansel qui s’impose devant Eric Bernard pour seulement 14 secondes.

1994 L’arrivée de David Frétigné rehausse encore le niveau de cette course plaisir où les spectateurs sont de plus en plus présent au bord des spéciales et plus particulièrement à l’occasion du super motard. 

1993 La notoriété de l’épreuve dépasse les frontières de l’Auvergne, 400 participants venus de la France entière vont découvrir le Livradois Forez sous une chaleur accablante. Laurent Charbonnel et Alain Olivier survolent l’épreuve en catégorie inter. 

1992 Une météo peu clémente a rendu cette 2iéme édition difficile, un grand nombre de pilotes se souviennent encore du contrôle horaire 1 de Ambert à Vollore-Montagne en passant par Valciviéres, Vertolaye, Saint Pierre la Bourhonne, Le Brugeron…

1991 Première édition, 250 pilotes inscrits : vainqueur Jean Paul CHARLES. Enorme travail pour l’ensemble du moto club qui découvre un nouveau type d’organisation, les critiques sont encourageantes, la machine est en route.